Les ateliers Montessori pour enfant

Les ateliers Montessori

L'apprentissage par la pratique, l'expérimentation, la succession d'erreurs pour aboutir à la meilleure façon de faire, l'induction, l'empirique et le concret définissent la pédagogie alternative initiée par Maria Montessori et ses équipes dès le début du 20e siècle. Pour concrétiser cette approche qui favorise l'autonomie, l'épanouissement personnel et l'autodiscipline, la méthode Montessori se base sur un matériel spécifique, auto-correcteur, esthétiquement soigné pour capter l'attention de l'enfant et scientifiquement élaboré pour isoler les difficultés et encourager l'exploration du microenvironnement, puis du macroenvironnement, à mesure que le jeune montessorien grandit et construit sa personnalité sous la bienveillance d'un éducateur formé.

Ce matériel sur-mesure est mobilisé dans l'ambiance Montessori mais aussi à la maison à l'occasion d'ateliers plus ou moins élaborés, toujours dans cet esprit autonome. L'enfant choisira de lui-même les activités qui l'intéressent. Inutile donc de le forcer. S'il venait à bouder un atelier, respectez son choix, mais réessayer quelques jours plus tard, pour qu'il puisse maîtriser toute la palette des aptitudes, connaissances et compétences nécessaires à son développement.

Découvrez dans ce papier les différentes activités proposées par la pédagogie Montessori, du cycle 0 – 3 ans à la fin de l'école primaire.

Montessori pour les moins de 3 ans : « aide-moi à être »

Jusqu'à l'âge de 3 ans, l'enfant est animé par un « esprit absorbant inconscient » qui l'aide à accumuler des impressions peu précises au sujet de son environnement, sans toutefois l'aider à prendre des décisions ou des initiatives réfléchies. Il va chercher à emmagasiner ce que son environnement lui offre et à s'imprégner du monde extérieur sans exploiter ses observations et sa perception pour agir. Il se contente de faire comme on lui dit de faire, implicitement ou explicitement.

Il va commencer à marcher par imitation, parce que les individus qui l'entourent le font. Il devient locuteur de sa langue maternelle pour la même raison. Il intériorise des expériences sans s'en rendre compte, ces dernières constituant le socle de base d'apprentissages plus élaborés qui interviendront dans le prochain cycle.

Maria Montessori identifie 6 fenêtres d'apprentissage qu'elle a appelé « périodes à sensibilités spéciales », pendant lesquelles l'enfant est plus réceptif à certaines notions plutôt qu'à d'autres. En les identifiant, les parents et, le cas échéant, l'éducateur dans une crèche Montessori pourra en tirer profit pour catalyser le développement de l'enfant. Chacune de ces périodes est favorable au développement de l'un des éléments suivants :

- L'ordre
- Le mouvement
- Le développement social
- Le raffinement sensoriel
- Les petits objets
- Le langage.

La première activité qui sera présentée aux nourrissons reste les inévitables mobiles Montessori, chacun étant pensé pour travailler une facette de la vision (acuité, discrimination des tons, mouvement oculaire, reflets lumineux, 3D, etc.). Il s'agit donc du mobile de Munari, du mobile des octaèdres, du mobile de Gobbi et du mobile des danseurs. Pendant la première année de bébé, évitez tout ce qui est de nature à causer une sur-stimulation dans l'environnement de l'enfant, car cela risque de le fatiguer et de le décourager.

Par la suite, vous pourrez lui présenter des objets destinés à travailler la préhension, comme les anneaux à enfiler ou le Fisher-Price. Dès 18 mois, faites-le participer le plus possible aux tâches quotidiennes de la maison pour prévenir tout sentiment d'isolement ou de frustration (mettre la table, presser des agrumes, balayer, nettoyer, se laver les mains dans un petit lavabo adapté à sa taille, épousseter, planter des graines, etc.).

Présentez-lui également des plateaux de pâte à modeler, des disques entrelacés, des anneaux sur tige, une balle de préhension Montessori, etc. Pour plus de détails, parcourez notre article dédié : « Activités Montessori 2 ans ».

Montessori en maternelle : suivre l'enfant plutôt que le programme

Après sa carrière de médecin, Maria Montessori a passé le plus clair de son temps à peaufiner sa proposition pédagogique pour le cycle 3 – 6 ans qu'elle estime décisif dans le développement de la personnalité, des compétences et des aptitudes de l'enfant. La littérature Montessori est particulièrement abondante dans ce cycle qui préconise de suivre l'enfant dans son unicité plutôt que de se tenir à un éventuel programme scolaire normalisé.

Car la pédagogie Montessori ne croit en une prétendue « meilleure façon de faire » face à la pluralité des profils, des aspirations, des goûts et des personnalités de chaque enfant de l'ambiance maternelle. La « communauté des enfants », appellation qui prévaut dans le jargon Montessori de la maternelle, prend la forme d'une ruche grouillante où chaque enfant s'adonne aux activités qui l'inspirent, parmi une sélection pensée pour favoriser l'autonomie et l'autodiscipline.

Entre 3 et 6 ans, l'enfant construit sa personnalité et à ce titre, il se plait à se sentir utile à sa communauté composée de ses pairs, de son éducateur ou éducatrice Montessori mais aussi de ses parents. C'est donc à cet âge que vous allez lui présenter la fameuse tour Montessori pour qu'il puisse évoluer à la maison à hauteur d'adulte. On cherche ici à connecter l'esprit au corps par des activités motrices qui impliquent la réflexion et la synchronisation œil – main, aptitude capitale pour la suite des évènements. Les ateliers que l'on va proposer au jeune montessorien dans la communauté des enfants comprennent des activités caractéristiques de cette pédagogie alternative.

On va s'orienter vers les inévitables enfilage de perles, classement et tri des objets selon plusieurs critères différents (taille, couleur, utilité, famille d'objets), assemblage de puzzles avec une difficulté croissante, découpage et collage nettoyage, lavage, déroulement de tapis, etc. Ces activités Montessori pour la maternelle partagent de nombreux points communs : ils sont destinés à catalyser le développement cognitif et sensoriel des jeunes enfants, ils sont pensés pour s'adapter à leurs caractéristiques physiques et mentales, ils arborent un design attirant pour les encourager à s'en servir et, surtout, ils sont auto-correcteurs, c'est-à-dire qu'ils ne nécessitent pas le feedback de l'éducateur Montessori dans la mesure où la bonne réalisation de l'atelier ou de l'activité se traduit par un « produit fini » que l'enfant est capable d'identifier par lui-même. Cette caractéristique du matériel Montessori pour la maternelle est donc en phase avec la volonté d'autonomie et d'autoévaluation que prône la pédagogie. Voici une petite compilation d'activités Montessori supplémentaires que vous pouvez programmer en classe ou à la maison :

- Les pinces à bol ;
- Tailler les crayons de couleur ;
- Visser et dévisser les bouchons des bouteilles en plastique ;
- Balayer les perles.

Montessori au primaire : du concret à l'abstrait

L'ambiance Montessori qui correspond au cycle 6 – 12 ans accueille des enfants indépendants, autonomes et prêts à découvrir le monde. Dopés par le cycle précédent où ils ont appris à maîtriser les gestes de la motricité fine, à structurer leur pensée et à la traduire en un discours sensé et intelligible, ils sont désormais outillés pour poursuivre la quête de la réalisation de soi tout en œuvrant, au quotidien, pour consolider ces acquis.

Dans ce cycle, le matériel Montessori continuera à jouer un rôle central, mais on le mettra progressivement en retrait à mesure que l'enfant approche de l'adolescence qui est le cycle de l'abstrait par excellence, avec l'entrée en jeu de valeurs universelles comme l'égalité, l'équité, le social, etc. Contrairement au cycle précédent où il a souvent fait preuve d'égoïsme et d'un certain isolement volontaire, l'enfant devient de plus en plus impliqué dans la vie de la communauté et partage volontiers son avis avec ses camarades.

Il découvre par ailleurs les règles de la vie en société et se frotte quotidiennement aux conventions sociales avec quelques maladresses au CP et au CE1. L'éducateur est amené à garantir un environnement agréable, stimulant et surtout empreint d'une bienveillance permanente pour encourager la créativité et le sens de l'initiative. Pour Maria Montessori, « La joie d'apprendre et aussi indispensable aux études que la respiration aux coureurs ».

Pour réussir vos ateliers Montessori, il s'agira de les programmer à des moments fixes et réguliers. On recommande aux éducateurs Montessori la planification suivante : une journée entière dédiée aux ateliers, idéalement en début de semaine, complétée par une autre demi-journée, le mercredi matin par exemple. Le fait de ritualiser les activités (même jour et même heure) va favoriser un comportement autonome des enfants qui pourront aller chercher le matériel pédagogique de leur choix de leur propre chef. Voici quelques exemples d' ateliers Montessori du CP au CM2 :

- Les ballons tactiles pour travailler le toucher ;
- La persillade pour travailler l'odorat ;
- L'initiation au sudoku pour développer l'esprit logique des enfants ;
- Le jeu de la paire d'images pour développer le sens de l'observation et l'esprit de déduction tout en familiarisant les enfants avec les objets du quotidien ;
- Le jeu des articles pour aider les enfants à mieux appréhender la notion du genre et améliorer leurs capacités linguistiques ;
- Le jeu de la bataille des syllabes qui vise également à travailler les connaissances linguistiques et l'esprit de compétition.