La crèche Montessori pour les 0 – 3 ans

Les crèches Montessori

Agir en autonomie, choisir son emploi du temps, être libre de ses mouvements, avancer à son rythme, acquérir une autodiscipline pour s'autoévaluer… c'est le quotidien des enfants qui suivent une scolarité basée ou inspirée de la pédagogie Montessori. Alors que la méthode a fait ses preuves en France pour les jeunes montessoriens de la maternelle et de l'école primaire, de nombreuses crèches émergent et se développent sur ce modèle pour répondre à la demande des parents qui souhaitent inscrire leurs enfants dans un cheminement alternatif au système scolaire classique dès leur plus jeune âge.

Même s'ils ne sont pas labellisés par l'Association Montessori Internationale (AMI), ces établissements connaissent un véritable engouement. Comment se déroule l'apprentissage Montessori dans le cycle 0 – 3 ans ?

La crèche Montessori : l'harmonie visuelle et la pédagogie de la bienveillance

En France, il n'existe qu'une seule formation officielle destinée aux éducateurs pour l'encadrement des enfants de moins de trois ans. Elle a été mise en place par l'Institut Supérieur Maria Montessori (ISMM) en septembre 2015. Les lauréats justifient alors des compétences nécessaires pour gérer une crèche selon les préceptes de Maria Montessori (manipulation du matériel pédagogique, animation des activités, supervision des activités, etc.).

Comme à la maternelle et à l'école primaire, la crèche Montessori repose sur la préparation de « l'ambiance » plutôt que de la classe dans son acceptation traditionnelle. « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place ». L'ordre tient une place importante dans la crèche voulue par Maria Montessori qui cite d'ailleurs volontiers cette célèbre maxime de l'auteur britannique Samuel Smiles. Le mobilier est épuré, la classe minutieusement organisée et parfaitement aménagée. On vise une certaine harmonie visuelle pour apaiser les enfants. On va éviter les couleurs flashy et criardes au profit de meubles fonctionnels pour éviter la sur-stimulation qui fatigue les yeux des jeunes montessoriens.

Les tables, les chaises, le miroir, les mobiles… tout est à l'échelle de l'enfant. La crèche Montessori bannit la chaise haute, le miroir haut perché, le lit à barreaux ou encore les grandes armoires qui brident l'autonomie des enfants. On pense commode, matelas au sol, petites tables basses et miroir à petite hauteur. L'univers évoluera au fur et à mesure que les enfants grandissent.

La crèche Montessori est pensée de manière à ce que les jeunes enfants puissent circuler librement sans nécessairement avoir besoin de surveillance. C'est un espace favorable à la motricité, à l'expérimentation, à l'exploration, au cœur d'un environnement rassurant, aéré et structurant sous l'encadrement d'un éducateur Montessori bienveillant. L'éducateur doit être parfaitement conscient de la notion d'esprit absorbant de l'enfant de moins de 3 ans. Cela se traduit par une certaine discrétion, un retrait volontaire, afin de pousser les enfants à développer leur plein potentiel en toute autonomie, tout en étant attentif à leurs difficultés et aux éventuels blocages qui peuvent nécessiter une intervention.

Le nido Montessori, en attendant la « communauté des enfants »

Au primaire, collège et lycée, la pédagogie Montessori favorise la création de passerelles entre les différentes classes, l'idée étant de ne pas faire de l'âge de l'enfant un frein à son apprentissage. La crèche Montessori ne fait pas exception dans la mesure où il n'y a pas de section dédiée aux « petits », aux « moyens » et aux « grands ». La seule distinction que l'on fait est celle de la « marche assurée ».

Ainsi, les jeunes enfants de moins de 3 mois sont accueillis dans le nido Montessori, un espace pensé comme un cocon qui accueille entre 10 et 12 enfants avec 4 espaces bien délimités, tels qu'ils sont définis par la Charte des établissements Montessori de France :

- Une aire pour les activités d'éveils avec un miroir et du matériel Montessori ;
- Une aire pour le repos avec des matelas posés au sol et, si nécessaire, des poussettes et des landaus ;
- Une aire pour les soins physiques avec des tables de change, un espace pour s'habiller et des casiers de rangement ;
- Une aire pour se nourrir avec des petites tables et chaises de sevrage notamment.

Lorsque les enfants du nido acquièrent la marche, ils se voient proposer :

- Des activités visuelles pour poursuivre le développement de l'acuité visuelle, reconnaître les couleurs et les formes ;
- Des activités auditives à travers le chant, la prise de parole et la musique douce ;
- Des activités destinées à travailler la motricité à travers la préhension (hochet de perle, balle en caoutchouc, anneaux à enfiler…) ;
- Des ateliers de coordination œil – main avec des boites avec balles, des formes géométriques, des lettres rugueuses à emboiter, etc. ;
- Des activités d'équilibre et de locomotion avec des balles et rampes, des trackers, des escaliers, etc.

Il appartient à l'éducateur Montessori et à l'équipe pédagogique de l'école de s'assurer que le matériel Montessori est acquis auprès d'un fabricant agréé par l'Association Montessori Internationale (AMI) pour ne courir aucun risque sur la sécurité des enfants. Le matériel doit par exemple être certifié « Norme Française » (NF) ou, à minima, « Communauté Européenne » (CE), la première étant plus exigeante que la seconde.

La « communauté enfantine » : vers plus d'autonomie pour le jeune montessorien

Les enfants qui montrent le plus de facilités avec les activités du nido peuvent alors rejoindre « la communauté enfantine » qui regroupe 10 à 15 enfants jusqu'à l'âge de 3 ans. Ils vont ainsi pouvoir peaufiner la coordination oculomotrice à travers des boites à fentes, des puzzles, des tiges sur anneaux, des perles à enfiler, du coloriage, du découpage, du collage, etc.

C'est aussi au niveau de la communauté des enfants que commencent les premiers ateliers destinés à travailler le langage et l'écriture à travers des sacs à objets, la nomenclature des images, le jeu des questions, l'analyse de documents sonores et l'expression de soi. La pratique de la danse est mise en avant par certains éducateurs Montessori qui souhaitent initier le jeune enfant à au sens du rythme tout en travaillant la coordination globale des membres.

C'est également au niveau de la communauté des enfants que les aspects pratiques de la vie quotidienne sont abordés. L'enfant va s'habiller seul en piochant dans les quelques vêtements préalablement disposés dans un tiroir sur une commode accessible. Il va également se laver les mains seul dans un lavabo à sa hauteur, mais aussi se coiffer, se moucher, dérouler un petit tapis, ramasser les feuilles mortes, arroser une plante, presser un agrume et dresser la table avec l'aide de ses camarades. A l'âge de 3 ans, ils sont alors fins prêts à rejoindre « La Maison des Enfants » ou la classe de maternelle Montessori, jusqu'à l'âge de 6 ans. Tout au long de leur travail dans la crèche Montessori, les enfants sont encouragés à échanger, à s'entraider et à s'émuler les uns les autres : tout ce qu'il faut pour développer un comportement social harmonieux et épanouissant !