Tout ce qu'il faut savoir sur l'école Montessori

L'école Montessori

On aborde les apprentissages de façon très expérimentale. Les enfants apprennent en faisant des expériences, en tentant de nouvelles choses, en manipulant un matériel scientifiquement élaboré pour isoler les concepts, intuitivement, avec un enseignant qui se contente de paver les voies et de baliser les chemins. La fameuse abstraction des mathématiques est appréhendée par des objets ludiques qui concrétisent le chiffre.

Les dizaines sont matérialisées par une barrette composée de 10 perles, les centaines par un cube orné de 100 perles, etc. Au-delà des enseignements et des valeurs, le matériel est indubitablement la plus grande force de la pédagogie Montessori. Esthétique et attirant, il appelle à l'activité. Pour s'initier à l'écriture, l'école Montessori ne va pas se contenter de faire du graphisme classique avec des boucles et des formes arrondies.

Le jeune enfant va travailler le vrai mouvement de chaque graphie grâce à une lettre rugueuse en papier de verre collée sur une plaque lisse pour qu'elle ressorte le plus clairement possible. Quels sont les différents types de l'école alternative ? Comment lancer son école et devenir enseignant Montessori ?

Le point sur les différents types de l'école alternative

L'école est en train de vivre sa petite révolution ! Depuis une décennie, les établissements dits « alternatifs » se multiplient dans l'Hexagone, notamment en région parisienne, prônant tour à tour les enseignements chers à Maria Montessori, à Rudolf Steiner ou encore à Célestin Freinet. Objectif : s'affranchir de certaines limitations du système scolaire de l'Education Nationale pour prendre en considération les affinités, les goûts et les aptitudes de chaque enfant.

En 2015, pas moins de 67 écoles alternatives hors contrat ont ouvert leurs portes en France pour absorber une demande toujours plus importante. Pour se démarquer de la concurrence, les écoles alternatives vont par exemple bannir les règles jugées inutiles, favoriser l'autonomie par l'autoévaluation, introduire du matériel pédagogique inspiré des dernières trouvailles de la neuroscience, revoir la relation entre l'enseignant et l'enfant pour la débarrasser de la friction et de la peur, etc.

Mais l'école alternative a un coût : il se situe, en moyenne, à 5 000 € l'année pour une école Montessori, Steiner ou Freinet.

#1 L'école Steiner Waldorf

Sa pédagogie est inspirée des travaux de Rudolf Steiner, un philosophe occultiste né en Croatie (alors sous la domination de l'Empire d'Autriche) en 1861. Fondateur de l'anthroposophie, il prône la restauration du lien entre l'Homme et les mondes spirituels. Contrairement à la méthode Montessori qui se veut l'aboutissement de travaux scientifiques immuables, la méthode Steiner Waldorf emprunte beaucoup à la pseudoscience, bien que les 22 écoles Steiner qui exercent aujourd'hui en France délaissent progressivement les éléments les plus controversés de la méthode, incorporant même des éléments que l'on retrouve chez Maria Montessori et Célestin Freinet.

#2 L'école Célestin Freinet

Célestin Freinet était un instituteur qui nourrissait l'ambition de transformer l'école publique en véritable ruche autonome et autosuffisante par l'apprentissage expérimental via des projets communs. La pédagogie Freinet s'éloigne de l'école structurée par les programmes et les matières pour prendre la forme d'une structure flexible et mouvante avec un seul point d'ancrage centra : l'enfant, ses besoins, ses aptitudes innées et ses préférences.

« L'école s'adapter à l'enfant plutôt que d'essayer de le faire rentrer dans un moule », résume Lady Dylan, blogueuse de 20 ans qui a passé une partie de sa scolarité dans une école primaire inspirée des travaux de Célestin Freinet.

D'autres types d'écoles alternatives complètent l'offre éducative en France : il s'agit par exemple des écoles démocratiques qui prônent l'auto-détermination au sein d'une communauté, les écoles basées sur la « pédagogie institutionnelle » ainsi que d'autres établissements alternatifs sans étiquette.

La question de l'accessibilité de l'école Montessori

C'est un paradoxe que citent volontiers les parents et les éducateurs qui ont adopté la méthode Montessori. A la base, Maria Montessori et son équipe pédagogique avaient pensé l'école alternative comme un moyen de rendre l'éducation accessible aux enfants défavorisés. La première école Montessori a d'ailleurs vu le jour dans un quartier défavorisé de Rome en 1907. Quelque 111 ans plus tard, les écoles Montessori qui accueillent les jeunes élèves du monde entier brillent par leur cherté, même si les frais scolaires tendent à la baisse avec l'expérimentation de nouveaux business models (caisse de solidarité inter-parents pour favoriser la mixité sociale à l'école, subvention de l'Etat, bénévolat, implication des parents dans le travail administratif pour réduire les coûts, etc.).

En France, il faut compter en moyenne 500 € pour inscrire son enfant dans une école Montessori reconnue par l'Association Montessori de France (AMF). Ces tarifs élevés s'expliquent par l'absence de tout support financier étatique (en dehors des écoles maternelles et primaires publiques qui incorporent progressivement des éléments de la méthode Montessori), mais aussi par la typologie du matériel nécessaire aux enseignements Montessori, à la formation des enseignants et enfin à la supériorité de la demande sur l'offre, notamment dans les grandes métropoles.

Sur le terrain, on observe des disparités très importantes entre les différents établissements. Les tarifs des écoles Montessori peuvent en effet varier du simple au triple. A l'école maternelle Montessori de Vincennes par exemple, les parents doivent supporter des frais d'inscription de 700 € puis s'acquitter d'une mensualité de 675 €. Dans l'autre extrême, l'école Montessori de Bergerac en Dordogne facture 250 € à l'inscription puis 350 € par mois.

Selon Diana Vandaele de l'AMF, cette variation est due à la différence des loyers entre les régions et les quartiers et aux variations dans la capacité d'accueil et donc aux économies d'échelle. On note tout de même une tendance baissière, en partie grâce à la Fédération des écoles Montessori 21 créée il y a 3 ans qui développe un système de quotient familial en fonction des revenus des parents, avec des frais scolaires mensuels qui varient de 90 à 800 €.

Ouvrir une école Montessori : quel budget, quel mode de financement ?

« Il ne savait pas que c'était impossible, alors il l'a fait ». C'est l'adage qui vous parlera le plus si vous voulez vous lancer dans un projet de création d'une école Montessori. Seule une (bonne) étude de marché vous permettra de juger de la pertinence de lancer une école Montessori dans votre région. Toutefois, sachez que plusieurs signaux sont au vert pour ce type de projet :

- Les écoles Montessori sont tendance. Que vous optiez pour un jardin d'enfant, une école primaire ou à moindre mesure, un collège ou un lycée, il y a de fortes chances à ce que vous attiriez l'attention des médias régionaux ou nationaux. Un coup de pub qui devrait porter ses fruits dès la première rentrée ;

- Dans un contexte où de plus en plus de parents ne cachent plus leur aversion pour le système scolaire classique qui ne tient pas compte des spécificités de chacun, la création d'une école Montessori fait office d'alternative viable et intéressante ;

- L'actualité est de votre côté : en 2016, le prince George de Cambridge a fait sa rentrée dans une école Montessori, ce qui a conduit toute la presse britannique à s'intéresser à cette pédagogie. D'un autre côté, l'expérience réalisée par Céline Alvarez dans une école maternelle publique à Gennevilliers a bénéficié d'une belle médiatisation.

La question du budget nécessaire à la concrétisation du projet de lancement d'une école Montessori est délicate, car il faut raisonner au cas par cas. Nous vous conseillons de vous enquérir des projets similaires qui ont été documentés, comme celui du lancement de l'école Montessori « La Tour Rose » à Saint-Pierre de Frugie en Dordogne. Financée par Crowdfunding via Ulule.fr, cette école a nécessité des fonds de départ de 4 800 € qui ont servis à acheter le matériel Montessori nécessaire à l'application des enseignements de la pédagogie, mais aussi à équiper la seule salle de classe avec des étagères, des tapis de sol et quelques bureaux. Les ateliers sont quant à eux assurés par des bénévoles coutumiers du travail avec les enfants (arts du cirque, arts plastiques, musique, théâtre, etc.).

Concernant les frais de scolarité, il y a deux orientations possibles en fonction de la région d'implantation et de votre cible :

- Travailler conjointement avec des associations pour réaliser des collectes de fonds et sensibiliser les parents aux bienfaits de la méthode Montessori. Cela vous permettra de garder des frais de scolarité raisonnable tout en gagnant en visibilité. Malheureusement, c'est loin d'être la solution la plus facile ;

- S'aligner avec les tarifs des concurrents (entre 2 000 et 6 000 € pour une année scolaire).

Que pensent les parents, les enseignants et les spécialistes de l'enfance de l'école Montessori ?

Le temps où la pédagogie Montessori était perçue comme marginale, voire sectaire, est manifestement révolu. Il suffit de voir l'engouement pour les écoles alternatives pour s'en convaincre. Il faut dire que la méthode Montessori s'est vue à maintes reprises confortée par la science. Steve Hughes, neuropsychologue et pédiatre de renommée, s'est intéressé de très près à la pédagogie de Maria Montessori, qu'il a fini par qualifier de « système original d'apprentissage basé sur le cerveau ». Son équipe est arrivée à la conclusion que la méthode Montessori renforçait certaines fonctions cérébrales qui aident à étendre le développement cognitif chez l'enfant.

D'un autre côté, on sait aujourd'hui que les ressources employées par le cerveau pour traiter toute stimulation sensorielle en provenance des mains sont beaucoup plus importantes que celles qui proviennent des autres parties du corps. Cette découverte récente des neurosciences rejoint les réflexions de Maria Montessori qui a dit, il y a plus d'un siècle : « Avec les mains, l'être humain conçoit son environnement. Elles sont les outils exécuteurs de l'intelligence. Les organes sensoriels et la capacité de coordination se développent à travers les activités manuelles ».

Du côté des parents, la méthode Montessori est perçue comme une échappatoire à l'enseignement uniformisé pour tous les élèves, quel que soit leur profil. « C'est vraiment top car on se préoccupe de l'enfant et on ne cherche pas à l'enfermer dans une case. On valorise la confiance en soi dès le jardin d'enfants, on attise la curiosité par les ateliers Montessori », explique une maman sur Infobebes.com. Les enseignants sont eux aussi séduits. « C'est la langue du « apprends-moi à faire seul », et c'est une philosophie de vie au quotidien qui n'est pas difficile à appliquer. Il faut juste bien s'organiser et être bienveillant envers les enfants », explique Delphine, professeur des écoles reconvertie en enseignante Montessori.

Parents, médecins, scientifiques, enseignants… nous avons compilé pour vous les avis sur les écoles Montessori !

L'école Montessori et l'enseignement public

En attendant l'école publique Montessori, de plus en plus d'enseignants inspirés par les travaux de Maria Montessori prennent l'initiative de proposer aux responsables des formations de leurs écoles des activités et des ateliers Montessori. L'action des enseignants est essentielle : c'est par son biais que l'école Montessori a pu faire son entrée dans le public. Et pour la promouvoir, l'association « Public Montessori » accompagne chaque année des centaines d'enseignants, de formateurs et de pédagogues en leur fournissant du contenu éducatif, des livres, des programmes et surtout des objets Montessori à titre gracieux.

L'Association Montessori France qui œuvre pour rendre cette pédagogie accessible au plus grand nombre reste réaliste et rappelle que l'école montessori perd en autonomie lorsqu'elle passe sous contrat avec l'Etat, car il y a « des contraintes pédagogiques qui ne sont pas compatibles avec l'Education nationale ». L'espoir est toutefois permis. Fin 2017, le ministre de l'Education nationale a accueilli des représentants de l'AMF et s'est montré particulièrement réceptif aux enseignements Montessori. Passer toutes les écoles Montessori sous contrat avec l'Etat n'est pas envisageable à l'heure actuelle. On se dirige plutôt vers la formation des professeurs des écoles volontaires afin qu'ils puissent introduire des éléments de la méthode Montessori à l'école publique.