Zoom sur le nido Montessori

Nido Montessori

C'est un concept omniprésent dans la pédagogie Montessori. Si vous vous êtes intéressé à la méthode et que vous avez parcouru la documentation abondante que l'on trouve sur le net, vous avez sans doute noté une petite ambiguïté concernant le nido : par ce mot, certains désignent l'espace d'éveil sensoriel de la chambre d'enfant Montessori avec les 4 espaces (sommeil, change, alimentation et activités).

Mais le mot « nido » désigne également une micro-crèche privée agréée par le Conseil Général dans le cadre des centres de protection maternelle et infantile (PMI). Nous allons aborder le nido dans sa première acceptation. Quels sont les objets phares du nido Montessori ? Quels ses objectifs pédagogiques ? Comment rendre la vie de nido riche et stimulante pour bébé ?

Le nido évolue avec l'âge du petit montessorien

Si vous avez choisi d'appliquer la pédagogie Montessori à la maison, il va falloir vous adapter à l'évolution sensorielle et cognitive de votre enfant pour ne pas le lasser. Le nido est un environnement calibré sur-mesure pour le jeune montessorien âgé de 2 à 18 mois, voire plus. Il doit être adapté à son âge, à sa taille, à ses besoins et à ses progrès. Les espaces de découverte sensorielle sont pensés pour favoriser l'autonomie, l'éveil et la motricité.

Au sein du nido, bébé va développer son acuité visuelle grâce à un miroir en plexiglass accroché au mur, à sa hauteur. Il va pouvoir observer son reflet, maîtriser son environnement et élargir sa perspective. Les mobiles accrochés en hauteur, hors de portée, dope la capacité de concentration de l'enfant, son focus, sa distinction tonale et sa perception de la 3D. Il va pouvoir également développer sa préhension grâce à un anneau Montessori suspendu à quelques centimètres de hauteur.

A deux mois, l'enfant a besoin de beaucoup de concentration pour attraper un objet et le garder entre ses mains. En l'accrochant, vous multipliez l'action de la préhension, ce qui favorise le développement de la motricité fine. On disposera également une balle de préhension dans le nido. C'est une grosse balle en tissu que l'on accroche à bonne hauteur. En tentant de l'atteindre, bébé sur son dos, va exercer des mouvements de jambes (pédaler) de manière à renforcer sa musculature.

Le hochet de disques entrelacés est également un objet utile : bébé pourra le transférer d'une main à l'autre. Le nido compte également les objets suivants :

La barre fixée au mur pour que bébé puisse s'exercer à la position debout, puis à se déplacer latéralement. La barre est typiquement disposée devant le miroir pour que bébé puisse observer son corps en mouvement. Vous pouvez recycler une tringle à rideaux pour faire office de barre de brachiation ;

L'escalier en bois adapté à la taille de l'enfant : il pourra l'utiliser vers son troisième mois en tenant la main d'un adulte ;

Le chariot de marche qui permet à bébé de gagner en autonomie en se déplaçant seul ;

Les anneaux à enfiler : quand bébé acquiert a position assise, il pourra commencer à exercer des activités de coordination œil – main grâce aux anneaux à enfiler. Optez pour des anneaux larges à grande ouverture au début pour éviter tout sentiment de frustration.

La composition du nido n'est pas arrêtée. Vous pouvez l'équiper de tout ce qui vous semble de nature à favoriser l'épanouissement de votre enfant sans pour autant le surcharger. N'oubliez pas que la méthode Montessori déconseille fortement la sur-stimulation.

Pas de compromis sur le lit Montessori, le tapis d'éveil et le miroir

Comme dans tout espace Montessori, c'est l'ambiance instaurée dans le nido qui importe. Il appartient donc aux parents d'installer un climat de bienveillance et de sérénité, tout en veillant à ne pas trop intervenir dans les séances exploratoires de l'enfant pour ne pas brider ses expériences et ses initiatives. Le nido est d'abord un espace sensoriel douillet. Si les parents sont libres de choisir les objets qu'ils jugent utiles, ils ne doivent faire aucun compromis sur le tapis de jeu (130 x 130 cm avec une épaisseur de 2 cm, idéalement), le lit Montessori au sol et le miroir.

Les assises doivent être d'excellente qualité, le miroir doit être incassable et adapté à la taille de l'enfant. Conseil pratique : optez pour un tapis d'éveil en toile enduite car avec les régurgitations de lait caillé, il risque de passer très souvent à la machine. Le tapis doit également disposer d'un dessous antidérapant pour stabiliser l'installation, car bébé adore faire du bodyboard ! Contrairement au parc ou à l'aire de jeu classique, le nido Montessori doit pouvoir être opérationnel sans appeler la surveillance d'un adulte, en laissant l'enfant libre de ses mouvements.

Nos conseils pratiques pour un nido agréable et stimulant

Pour que bébé fasse de son nido une véritable ruche riche de découvertes, veillez à :

- Adapter tous les rangements à la taille de votre enfant pour favoriser l'autonomie et éloigner la frustration. Les objets accrochés au mur doivent être aisément observables à hauteur de l'enfant. Le coffre à jouets doit être renversé et ouvert, les tiroirs accessibles, les étagères à petite hauteur, etc. ;

- Faire un roulement des jouets pour ne pas lasser l'enfant et entretenir sa curiosité au fil des jours. Apportez régulièrement des modifications au rangement sans pour autant tout chambouler. Vous pouvez par exemple mettre au fond du coffre les jouets qui étaient en haut la semaine précédente. Bébé va appréhender un même objet différemment en fonction de ses facultés du moment, de ses progrès et de son humeur ;

- Guider l'enfant sans trop l'assister. Si bébé peine à attraper un objet ou à emboîter un jeu et qu'il commence à s'énerver, guidez son mouvement plutôt que de réaliser la tâche à sa place car il ne vise pas le résultat, mais plutôt l'application. Vous pouvez répéter l'opération plusieurs fois, au ralenti, pour qu'il puisse observer puis réessayer à son tour. Le pouvoir du mimétisme humain fera le reste.