La balle Montessori pour l’acquisition de la préhension volontaire

La balle Montessori

A chaque aptitude mentale ou physique son matériel Montessori. Et la balle de préhension est la réponse de la pédagogie développée par Maria Montessori à la capacité de saisir des objets, de les passer d’une main à l’autre et de les manipuler par l’enfant dès le 4e mois de sa vie. Avant d’être un matériel Montessori ultra-fonctionnel, la balle de préhension est un beau jouet à l’esthétique léchée qui ne manquera pas de capter l’attention du petit montessorien.

Ses nombreux creux et bosses, ses motifs qui alternent avec un tissu uni et sa forme amusante accapareront l’attention de l’enfant. Il ne se fera pas prier pour la saisir et y exercer sa dextérité ! Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce matériel pédagogique Montessori qui accompagne bébé dans l’acquisition de la préhension volontaire, réfléchie et maîtrisée !

La préhension dans les différents cycles de l’enfant

C’est tout simplement le geste physique qui consiste à saisir un objet avec ses mains. Symbolisant la propriété et l’autonomie, c’est tout naturellement que la préhension occupe une place importante dans la pédagogie Montessori, notamment pendant les deux premières années de la vie du nourrisson. Aider l’enfant à travailler la motricité de sa main pour passer d’une préhension archaïque basée sur le réflexe à une préhension réfléchie commandée par la volonté et l’initiative, les parents et éventuellement les éducateurs de la crèche Montessori doivent lui proposer des objets stimulants, spécialement pensés pour l’aider à travailler cette facette capitale de son développement moteur, comme la balle de préhension Montessori.

A la naissance, l’enfant est capable d’attraper votre doigt quand vous le mettez dans sa petite main. C’est un réflexe archaïque qui signifie que son cerveau fonctionne de façon normale, notamment dans sa partie sous cortico-spinale. Ce réflexe va progressivement disparaître vers l’âge de 4 ou 5 mois grâce aux progrès que l’enfant aura réalisés sur le plan psychomoteur. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous conseillons aux parents de présenter la balle de préhension Montessori précisément à cet âge-là ;

Vers l’âge de deux mois, et après avoir eu le loisir d’observer activement certains mobiles Montessori (le mobile de Munari, le mobile des octaèdres voire le mobile de Gobbi), l’’enfant a bien progressé au niveau de l’acuité visuelle. Il est désormais capable de distinguer les contrastes de noir et de blanc, mais aussi les couleurs, les nuances et les tons. Il va passer, chaque jour, de nombreuses minutes à observer sa main et à en découvrir les caractéristiques visuelles. C’est la phase où il met très souvent sa main dans la bouche et dans l’œil et où il se donne quelques légers coups sur le nez ou le front ;

Vers l’âge de trois mois, l’enfant n’est à priori toujours pas capable de maîtriser la préhension réfléchie et volontaire, mais ses progrès psychomoteurs lui permettent de déplier sa main plus aisément. Il est désormais capable de toucher les jouets et à taper sur les objets qui suscitent sa curiosité, sans toutefois pouvoir commander sa main comme le ferait un enfant d’un an ou plus. C’est une période sensible qui nécessite beaucoup de pratique. L’enfant est curieux et devient très porté sur le pré-travail manuel. Il doit donc trouver dans son environnement immédiat des objets à toucher. Plus il va essayer, plus il va se développer. Le tapis d’éveil a un rôle à jouer à ce niveau puisqu’il va permettre à bébé d’essayer de se saisir d’objets suspendus, de découvrir les matières et les textures et de s’occuper quotidiennement tout en étant allongé sur le dos ;

Entre 4 et 8 mois, l’enfant va progressivement commencer à se saisir d’objets de grande taille, mais trouvera toujours des difficultés pour appréhender des petits objets comme une cuillère, des perles ou une petite balle. C’est d’ailleurs à cet âge que nous allons lui proposer des cubes, des boulets, des jouets de taille moyenne et surtout une balle de préhension Montessori. Avec le temps, il va développer la capacité de faire passer un jouet d’une main à l’autre. Pour favoriser la dextérité des deux mains, il est conseillé d’alterner la gauche et la droite lorsque vous présentez des objets à l’enfant. Pour prévenir tout sentiment de frustration, évitez, comme le font certains parents, de lui proposer des objets en les éloignant de lui à chaque fois qu’il tend la main. C’est toujours à cet âge qu’il va commencer à porter des objets à sa bouche. Faites donc bien attention à ce que ses jouets soient labélisés « Communauté Européenne » (CE) ou, mieux, « Norme Française » (NF). Ces normes garantissent que le jouet n’est pas composé de petites détachables qui présentent un risque d’ingurgitation ou d’étouffement ;

Entre 9 et 12 mois : l’enfant est de plus en plus à l’aise et commence à prendre conscience de « sa main préférée ». Continuez malgré tout à alterner entre la gauche et la droite. C’est l’âge de la prise fine. On va donc revoir à la baisse les dimensions des objets qu’on va lui présenter, tout en restant vigilant pour éviter tout risque d’ingurgitation. Bébé est désormais fin prêt à s’exercer à la cuillère ou à la fourchette grâce aux progrès réalisés en matière de coordination œil – main ;

Après l’âge d’un an, l’enfant continue à travailler sur le plan psychomoteur. On évitera de le laisser trop longuement devant un écran car il doit continuer à se mouvoir et à exercer ses membres.

Comment fabriquer une balle de préhension Montessori soi-même ?

La balle Montessori, également appelée « balle puzzle » ou encore « balle de préhension », est un matériel de la pédagogie Montessori que l’on présente à l’enfant vers 4 ou 5 mois pour l’aider à travailler sa capacité de préhension. Ce matériel Montessori intervient donc après le cycle des mobiles qui accompagnent l’enfant dans le développement de son acuité visuelle (le mobile de Munari pour les contrastes noir – blanc, le mobile des octaèdres pour les couleurs primaires et la 3D, le mobile de Gobbi pour les nuances subtiles et la gradation, et le mobile des danseurs pour les reflets et le mouvement).

La balle Montessori est dotée de plusieurs zones de préhension qui aide le jeune montessorien à fortifier ses poignets et à travailler la coordination œil – main. Selon Maria Montessori, l’intelligence de l’enfant est intiment liée à sa dextérité et à sa capacité à faire usage de ses mains pour réaliser des tâches de plus en plus complexes et de plus en plus précises. Pour le médecin italien, initiateur de la méthode Montessori, la main en tant qu’organe exécutif commandé par le cerveau est un critère d’intelligence beaucoup plus pertinent que l’âge de l’acquisition de la marche ou de la parole.

Il appartient aux parents de préparer un environnement adapté au passage du stade de réflexe d’agrippement archaïque à celui du développement de la préhension radio-digitale en passant par les stades de la préhension cubito-palmaire et radio-palmaire.

La balle de préhension Montessori peut être achetée dans les magasins spécialisés ou fabriquée à la maison. Sa conception n’est pas particulièrement difficile, mais elle nécessite environ deux heures. Vous aurez besoin d’un tissu uni (jean uniforme par exemple), d’un tissu imprimé (idéalement en coton bio), de ouate de rembourrage, de ciseaux de couture, de fil, d’une aiguille, d’une baguette chinoise et d’un dé à coudre. La conception repose sur la préparation de patrons ou de gabarits en carton pour réaliser les différentes formes géométriques que l’on va recouvrir de tissu avec une alternance de motifs pour capter l’attention de l’enfant. Pour plus de détails sur la marche à suivre, parcourez notre article « Tuto balle Montessori ».

Les patrons nécessaires à la fabrication DIY d’une balle de préhension Montessori

Si vous optez pour des patrons à télécharger, assurez-vous de les imprimer en mode « impression ajustée » pour obtenir les meilleurs résultats. Prévoyez une marge d’environ 0,5 cm pour la couture. Pour fabriquer une balle de préhension Montessori à la maison, vous aurez besoin de deux types de patrons.

Vous avez d’un côté un gabarit dit transitoire (c’est un cercle de carton avec un diamètre de 15 à 16 cm), puis deux patrons dits définitif (un quartier ou quarte de cercle d’un diamètre de 7,5 à 8 cm et un patron en forme de pétale. Le quartier sera recouvert d’un tissu uni (jean par exemple) et le pétale sera revêtu d’un tissu imprimé (coton imprimé, par exemple). Cette alternance entre les motifs et la couleur unie permet de mieux capter l’attention de l’enfant et donc de l’encourager à jouer avec la belle de préhension Montessori.

Pour plus de détails sur les patrons nécessaires à la fabrication de ce matériel, parcourez notre article dédie : « Patron balle Montessori ».