Comment devenir enseignant Montessori ?

Devenir Enseignant Montessori

Se former à la pédagogie Montessori naît d'abord de la volonté de voir le potentiel de chaque enfant dans la classe, non pas par les chemins balisés que l'on va lui imposer, mais plutôt par le sentier qu'il va spontanément construire, à sa manière, en fonction de ses envies, de ses aptitudes propres, de ses affinités. Car au-delà des connaissances que l'éducateur va lui transmettre avec bienveillance (apprendre à lire, développement sensoriel et cognitif à travers les ateliers Montessori, éveiller sa curiosité à travers l'observation ce qui l'entoure), l'enfant nourrit l'ambition de s'épanouir dans un environnement à la fois agréable et stimulant qui ne bride pas ses aspirations artistiques, ses envies de découverte, sa curiosité.

« N'élevons pas nos enfants pour le monde d'aujourd'hui. Ce monde n'existera plus lorsqu'ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur. Alors apprenons-leur à s'adapter », Maria Montessori. Le fondement de la méthode Montessori, c'est libérer le potentiel de l'enfant pour transformer le monde avec lui…

Les formations pour devenir éducateur Montessori

Depuis la création de l'Institut Supérieur Maria Montessori (ISMM) en février 1998, l'engouement autour de la pédagogie Montessori s'est accentué auprès des professionnels de l'éducation ou de l'accueil des jeunes enfants, mais aussi et surtout auprès des parents qui veulent offrir une éducation bienveillante et soucieuse de leur potentiel propre, au quotidien, pratiquant ainsi une pédagogie Montessori à la maison en complément de l'école. Il faut dire que la démocratisation de l'accès à internet a permis la diffusion à grande échelle de la documentation riche laissée par Maria Montessori.

Qu'on en commun les parents d'élèves et les professionnels de l'éducation qui se lancent dans la pédagogie Montessori ? L'épanouissement de nos enfants, la quête d'un nouvel idéal éducatif face aux limites du système scolaire classique, et, quelque part, un dessein de développement de la confiance en soi. Pour de nombreux anciens professeurs des écoles dans le système éducatif classique, l'intérêt pour la méthode Montessori vient d'un déclic : il peut s'agir de la lecture d'un livre, du visionnage d'un des nombreux documentaires éducatifs qui s'intéressent à la pédagogie alternative, et au développement de l'enfant, du bouche à oreille ou encore d'une conscience progressive en l'obsolescence des systèmes de notation et, plus largement, de l'idée qu'une méthode unique peut assurer l'éveil et l'épanouissement de tous les enfants, quel que soit leur profil.

Mais comment accéder à une formation d'éducateur Montessori ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que vous n'aurez pas vraiment l'embarras du choix puisqu'il n'existe en France que deux centres de formation Montessori agréés par l'Association Montessori Internationale (AMI) : l'Institut Supérieur Maria Montessori (ISMM) qui propose une formation d'instituteur Montessori de la naissance à 3 ans, de 3 ans à 6 ans, de 6 ans à 12 ans ainsi que des cursus post-diplôme qui permettent d'entretenir les connaissances puis d'approfondir la compréhension de la pédagogie Montessori, puis le Centre de Formation Montessori Francophonie (CMF) qui propose quant à lui une seule formation pour l'école élémentaire (de 6 à 12 ans).

L'école Montessori : repositionner l'apprenant au centre de l'enseignement

Avec la pédagogie Montessori, l'école est en train de vivre sa petite révolution ! En 2015, pas moins de 67 écoles alternatives hors contrat ont vu le jour en France pour absorber la demande des parents qui souhaitent inscrire leurs enfants une dynamique différente de celle proposée par les écoles publiques ou privées dites « classiques ». Au-delà des enseignements propres à chaque « courant » pédagogique (Montessori, Freinet, Steiner…), les écoles alternatives convergent vers un modèle plus flexible, moins conservateur.

On va par exemple bannir les règles de conduite jugées inutiles, favoriser l'autonomie par l'autoévaluation et l'autodiscipline, introduire des outils pédagogiques scientifiquement élaborés, faire le pont entre les dernières avancées de la neuroscience et l'éducation, revoir la relation entre le pédagogue et l'enfant pour la débarrasser de la friction, de la peur et de la verticalité, etc.

Si les valeurs de la philosophie Montessori font l'unanimité auprès des parents et des professionnels de l'éducation, force est de constater que certains freins viennent entraver les inscriptions en masse. Le principal « inconvénient » cité par les parents reste le coût qui se situe, en moyenne, à 5 000 € l'année. La question de l'accessibilité de l'école Montessori, mais aussi des autres écoles alternatives, alimente le débat encore aujourd'hui.

Flashback : 1907, Rome. Maria Montessori concrétise ses travaux par la création de la première école dédiée à la pédagogie Montessori dans un quartier pauvre de la capitale italienne pour apporter aux enfants issus des milieux défavorisés une éducation de qualité. Quelque 111 ans plus tard, les écoles Montessori qui accueillent les jeunes élèves partout dans le monde brillent par leur… cherté. Heureusement, de nouveaux business models émergent pour maîtriser les coûts sans compromettre le projet pédagogique, le plus prometteur étant l'option de la caisse de solidarité inter-parents qui fixe les frais de scolarité en fonction des moyens des parents afin de favoriser la mixité sociale, élément central dans la philosophie Montessori.

D'un autre côté, la rencontre entre l'Association Montessori de France et le ministre de l'Education nationale qui a eu lieu fin 2017 promet une avancée imminente de la situation, à fortiori lorsque l'on sait que le Ministre s'est montré particulièrement réceptif à la pédagogie Montessori qu'il connait très bien.

Sur le même sujet: